« Le croque miam/Hallonkaka/Cake du fainéant »

DSC_1294.JPG

Depuis ce week-end, L’automne est bien là et avec lui, l’envie de pâtisserie et de « comfort food » fait son apparition.

Il y a une recette qui a fait fureur cet été et que j’avais très envie de tester mais faire chauffer le four par 30 degrés me tentait que moyennement et du coup, j’ai attendu un redoux au niveau des températures pour me lancer.

C’est une recette que j’ai empruntée à Audrey Fitzjohn et j’ai découvert grâce à une gentille lectrice sur Instagram que c’était à la base une recette suédoise appelée « Hallonkaka » et je vous avoue pour l’avoir testée plusieurs fois maintenant que je l’appelle affectueusement « le cake du fainéant ».

Trève de blablas, voici la recette:

  • Faire préchauffer le four à 180 degrés.
  • Battre 2 œufs et 175 grammes de sucre.
  • Ajouter ensuite 150 grammes de farine et mélanger.
  • verser la préparation dans un petit moule (attention: il n’y a pas énormément de pâte donc un petit moule rectangulaire est plus que suffisant).
  • Ajouter les fruits de votre choix (dans mon cas des myrtilles) et ne pas hésiter à les enfoncer dans la préparation.
  • Parsemer d’amandes effilées et de 50 grammes de beurre coupé en morceaux.
  • Enfourner pendant 25 minutes.

Laisser refroidir et il est prêt à être dégusté. Je l’ai déjà testé avec des framboises à la place des myrtilles et c’est délicieux.

Voici une recette qui ne demande pas beaucoup de préparation et qui conviendra autant aux petits qu’aux grands.

DSC_1296

 

Beau début de semaine.

Artémise et moi

 

 

Publicités

Les jolies merceries du Namurois

ça fait bientôt 5 mois que je n’ai plus rien posté ici mais les derniers mois ont été pour le moins chargés et puis pour être honnête même si je suis née en plein mois de juin, je n’ai rien d’une fille du printemps/été et je fonctionne plutôt au ralenti entre mai et septembre.

Je reviens avec un article dédié spécialement aux couturières et je sais que vous êtes nombreuses à me suivre ici, sur ma page facebook et sur mon compte instagram. En matière de couture et plus particulièrement de merceries,  ça va bouger dans le namurois ces prochaines semaines et il me brulait de vous en parler.

Popeline et Coton

logo-banner

 

On commence avec la mercerie Popeline et Coton qui quittera prochainement la rue Léopold dans le centre ville, pour s’installer dans le quartier de la gare (chaussée de Wavre 7) toujours à Gembloux. L’adorable Catherine est de très bon conseil et pour ne rien gâcher c’est à deux pas de chez moi. N’hésitez pas à regarder l’agenda des cours, il est plutôt bien fourni!

Atelier-53

LogoSite3_720x

 

C’est une nouvelle mercerie, spécialisée dans les tissus et laines écologiques qui va ouvrir ses portes dans le courant du mois de septembre, rue des Carmes 53 à Namur. Plus que jamais la rue des carmes bouge et je suis vraiment contente qu’une mercerie moderne ouvre dans le centre de Namur.

N’hésitez pas à la suivre sur son compte instagram vous aurez déjà une belle idée des tissus proposés.

Velvet and Co

38433185_225339448125031_8189399642920714240_n

C’est ce week-end des 8 et 9 septembre qu’ouvre à Bovesse (rue du noly 92a), Velvet and Co. Des magazines, des tissus, de la laine, des cours de couture et ……. un espace de Co-sewing. Mais qu’est-ce donc, allez-vous me dire? Un espace partagé comprenant des machines, des surjetteuses, une brodeuse, etc. pour permettre aux couturières qui n’ont pas le matériel adéquat de venir coudre et partager avec d’autres couturières.

Je suis vraiment contente de voir que les namuroises sont de plus en plus intéressées par le domaine de la couture et que de chouettes adresses voient le jour. Je leur souhaite d’ailleurs beaucoup de succès.

Belle rentrée aux petits et aux grands.

A bientot.

Artémise et moi

Amoureux du livre, la box Kube est faite pour vous!

J’adore lire, principalement des romans mais pas « à l’eau de rose » ni de « psychologie de comptoir » et encore moins de « fantastique ». Vous l’aurez sans doute compris j’ai des goûts affirmés et comme je lis beaucoup, il est souvent difficile pour mon libraire de trouver un ouvrage qui réponde à tous mes critères. Alors, quand j’ai entendu parler de la box Kube*, j’ai tout de suite eu envie de tester ce concept.

DSC_1182

Grosso modo, on encode toute une série de critères sur le site internet: fréquence de lecture, derniers ouvrages lus, ce qu’on aime ou au contraire, ce qu’on déteste. En fonction de cela, un libraire indépendant va nous choisir un livre que nous recevrons à domicile accompagné de plusieurs goodies (marque page, thé et totebag dans mon cas) bien sympathiques pour passer un moment de lecture agréable.

DSC_1184.JPG

Sachez qu’il est possible de connaître le titre de l’ouvrage avant de le recevoir, ça évite les déconvenues de type « oh mince, je l’ai déjà lu ». Je vous avoue que j’ai longuement hésité mais j’ai préféré savoir ce que j’allais recevoir.

DSC_1189.JPG

Niveau prix: 2 formules sont possibles: soit la formule « abonnement Kube » pour 15 euros/mois (hors frais de port) qui comprend un livre de poche accompagné de goodies soit la formule « Abonnement Kube Majuscule » pour 23 euros/mois (hfdp) qui comprend un livre grand format. L’abonnement est sans engagement et résiliable à tout moment.

Alors bilan de cette expérience: Je recommencerai, c’est certain! J’ai reçu un livre que j’adore. Je l’ai commencé hier et j’ai eu beaucoup de mal à le lâcher. Je laisserai d’ailleurs un mot à la libraire (oui c’est une femme, on peut d’ailleurs découvrir qui se cache derrière le choix du livre) pour la remercier. Je trouve que le prix de la box est raissonnable et j’aime le fait que ce soit sans engagement. De plus, Je suis ravie que la box fasse travailler des libraires indépendants, je sais que les temps sont durs pour eux et il est nécessaire de les soutenir.

J’en profite pour vous parler d’une autre action lancée en ce moment sur le site Kube pour donner le goût de la lecture aux enfants. Jusqu’au 9 avril, les parents peuvent s’inscrire sur le site et aider les concepteurs de Kube à créer une box destinée aux enfants et coller au mieux à leurs attentes en matière de lecture. Pour plus d’informations, je vous invite à consulter le site ICI.

A très vite!

Artémise et moi.

*La box m’a été offerte par le site Kube.

Un week-end au carnaval de Venise…

Pour Noël, j’ai reçu, de mon amoureux,  un city-trip au carnaval de Venise. Jusqu’alors j’ignorais que le carnaval durait presque 2 semaines et que durant cette période, des animations étaient prévues tous les jours. Nous nous y sommes rendus durant le week-end séparant la première de la deuxième semaine de carnaval.

IMG_1390

Je n’étais jamais allée à Venise auparavant et j’ai trouvé cette ville encore plus magique que ce que j’imaginais. J’ai adoré prendre le Vaporetto et me balader dans le dédale de ruelles du centre-ville.

IMG_1236

DSC_1120

DSC_1175

Je tenais absolument à visiter Murano et Burano et c’est donc le samedi matin sous une pluie battante que nous avons pris le Vaporetto pour nous rendre sur ces 2 îles et honnêtement ça vaut le détour.

Murano, comme beaucoup le savent, est connue pour ses souffleurs de verres. Des démonstrations sont d’ailleurs organisées tous les jours et sont entièrement gratuites. Pour les trouver, il vous suffit simplement de suivre les touristes en sortant du Vaporetto.

DSC_1139

Nous nous sommes ensuite baladés sur l’île mais je vous avoue que le froid et la pluie nous ont contraint à vite retrouver le Vaporetto et continuer notre voyage jusqu’a Burano et ses façades colorées.

DSC_1166

La pluie ayant décidé de faire une pause, nous avons pû profiter de l’île qui se trouve quand même à 45-50 minutes de la place Saint-Marc.

DSC_1168

Le samedi après-midi, nous tenions absolument à assister à la fête des « Marie », moment fort du carnaval. La fête des Marie est un cortège qui part de la basilique San Pietro Di Castello pour rejoindre la place Saint-Marc. Le cortège est composé de 12 « Marie », dont une sera élue « la plus jolie Marie » du Carnaval et aura l’honneur de survoler la place Saint-Marc lors du carnaval de l’année suivante.

IMG_1215.JPG

IMG_1218

Dimanche matin, avait lieu « le survol de l’ange », Elisa Constantini élue plus jolie Marie 2017 s’est élancée du haut du Campanile San Marco pour rejoindre la place Saint-Marc.

La foule vient en nombre pour l’événement et je ne peux que vous conseiller d’arriver bien en avance afin d’être placé correctement.

De nombreux costumés assistent à l’événement et  j’en ai profité pour prendre quelques photos. J’étais loin de m’imaginer que les costumés étaient aussi nombreux et qu’on pouvait les approcher aussi facilement. Les costumes sont tous plus impressionnants les uns que les autres et il est difficile d’imaginer le travail d’orfèvre qu’il y a derrière chacun de ces costumes.

IMG_1249

IMG_1262

IMG_1345.JPG

IMG_1347.JPG

Le carnaval amène beaucoup de monde mais honnêtement je n’ai pas souffert de la foule.

Le dimanche après-midi, nous sommes allés visiter le Musée Peggy Guggenheim. Le musée regroupe l’ensemble des oeuvres accumulées au cours de la vie de Peggy Guggenheim. Vous pouvez y admirer les oeuvres de grands peintres tels que Magritte, Picasso, Kandinsky, Dali, etc. Rien que le palais Vernier Di Leoni vaut le détour!

Tout le monde m’avait prévenu, Venise est une ville chère et il faut absolument s’éloigner des lieux hautement touristiques pour avoir une chance de manger à des prix corrects. J’en profite donc pour partager avec vous quelques chouettes restaurants et bars que nous avons eu l’occasion de tester.

  1. Jazz Club Novecento 900

Situé dans une petite rue à l’écart de la foule, cette pizzeria propose aussi des assiettes de charcuteries bien garnies pour un prix moyen de 15 euros.

La déco rappelle un club de jazz du début des années 1900. Le serveurs sont sympathiques mais un peu « tête en l’air ».

IMG_1161

2. Farini

Nous nous y sommes arrêtés pour prendre le petit-déjeuner: les viennoiseries sont bonnes et les jus de fruits frais aussi.

Par contre, n’y allez certainement pas pour le service, les serveurs ne sont pas des champions en matière de politesse de base.

3. All’Arco

C’est un tout petit bar situé dans une ruelle.  les « Apérol Spritz » sont à 2,50 euros et les cicchetti (genre de petits tapas) sont délicieux pour 1,50 euros/pièce. L’endroit idéal pour prendre l’apéro en somme.

IMG_1396

4. Naranzaria

Situé à côté du Rialto, cet endroit est parfait pour prendre l’apéro! Une terrasse au top l’été et un quartier animé, que demander de plus.

Nous y avons aussi mangé (le restaurant se trouvait juste à côté de notre logement), c’est très bon et frais mais les portions sont un peu petites.

DSC_1178.JPG

Merci mon amoureux pour ce voyage magique! Je vous souhaite de vivre Venise au moment du carnaval c’est une belle expérience.

A très bientôt.

Artémise et moi.

Dernier coup de ciseaux

La dernière pièce du TTO vous emmène dans un salon de coiffure aux couleurs « flashy » et à l’ambiance on ne peut plus délurée.

rvbmulti_dernier_coup_de_ciseaux_tto1718

Romain Canard, le gérant au short ultra moulant et au déhanché digne de Beyoncé travaille avec Réjanne, robe ultra-courte et très … potiche. On est, dès les premières minutes, plongé dans l’ambiance du salon avec l’arrivée des premiers clients tous aussi stéréotypés les uns que les autres.

Image 9.png

Tout se passe à merveille jusqu’au  meurtre de la grande pianiste Isabelle Sesny, qui habite juste au dessus du salon de coiffure. 4 suspects, qui ont tous un mobile valable, vont être mis sur le banc des accusés et c’est au public, témoin de la scène, de désigner le coupable.

Image 17

J’ai adoré l’interaction constante entre les acteurs et le public, qui rend chaque représentation totalement unique.

C’était la première fois que j’assistais à un pièce qui mèle improvisation et théâtre et je vous avoue que ça mène parfois à des situations étonnantes et surtout très droles.

Le TTO m’a une nouvelle fois bluffée par l’energie et l’ambiance « bon enfant » qui se dégage de cette pièce. Je tire mon chapeau aux acteurs qui ont mené cet exercice du « mi-théâtre, mi-improvisation » d’une main de maître.

la pièce est jouée du 28/02 au 07/04. Pour plus d’informations, je vous invite à vous rendre sur le site du Théâtre de la Toison d’Or: ICI.

A très bientôt pour un article voyage…

Artémise et moi

Crédit photos: TTO

Manolo Madrid bar à tapas

Aujourd’hui, je vous emmène dans un endroit coup de cœur dans le centre de Namur: Manolo Madrid.

Manolo 2

ça fait 6 mois que j’entends le plus grand bien de cet établissement et la semaine dernière je me suis décidée à le tester.

Manolo 6

Situé dans un quartier que j’affectionne tout particulièrement pour les restaurants et les magasins qui s’y sont implantés, Manolo Madrid propose un concept innovant.

Un cuisinier/Patron de l’établissement qui cuisine devant vous, 19 couverts tous placés sur des chaises hautes le long du comptoir, une carte écrite sur des carrelages… Vous l’aurez compris Manolo Madrid se différencie des restaurants du namurois.

Manolo 5

Au niveau des plats, j’avais choisi, sur le conseil du patron, 3 tapas assez différents; Le pluma de bœuf ibérique, le duo de piquillos au porc et brebis et les albondigas. Mon amoureux avait, quant à lui, choisi le riz de l’abattoir ibérique.

Manolo 3

Verdict: J’ai eu un gros, gros, gros coup de cœur pour le pluma de porc ibérique, croustillant à l’extérieur et fondant à l’intérieur…UNE TUERIE! Les 2 autres tapas et le riz de mon amoureux étaient aussi délicieux. Je pense qu’avec 2 tapas j’aurais eu largement assez. Je n’ai d’ailleurs pas su arriver au bout du troisième.

Il est plus que vivement conseillé de réserver: nous y sommes allés un mercredi soir et l’établissement affichait complet.

Manolo Madrid fait désormais partie de mes petites adresses namuroises.

Manolo Madrid: rue des Brasseurs 50 à 5000 Namur. Le restaurant est ouvert du lundi au samedi de 18h à 22h.

A très vite.

Artémise et moi

 

Un week-end à Riga

Je l’avais annoncé sur ma page Facebook, cette année on va pas mal voyager sur le blog. On commence en force avec une destination souvent méconnue: Riga.

Riga 2

Riga 6

On souhaitait une destination avec des vols qui partaient le vendredi et revenaient le dimanche soir pour ne pas devoir prendre congé. Nous avons hésité entre Riga et Varsovie et c’est la première qui l’a finalement emporté.

Riga

Pour le logement, nous avons opté pour la simplicité: on a regardé sur booking et tripadvisor pour trouver un hôtel bien situé et pas trop cher et notre choix  s’est porté sur Tallink Hotel Riga .

Que faut-il voir/faire à Riga? Pour votre information, la ville se visite hyper facilement à pied. Nous n’avons d’ailleurs pas utilisé les transports en commun une seule fois.

1. La St. Peter’s Church

Riga 7

Riga 8

Un ascenseur situé dans l’eglise emmène les visiteurs dans la tour pour une vue à 360 degrés de la ville. J’aime autant vous prévenir, l’ascenceur est quelque peu vintage et je vous avoue que je n’en menais pas large mais la vue vaut vraiment le détour.

2. La maison des Têtes noires

image1

 

C’est LE batîment que l’on voit quand on fait une recherche sur Riga sur Google ou Instagram. Le batîment date du début du 14ième siècle et a subi de nombreuses dégradations lors de la seconde guerre mondiale. Il a été reconstruit à l’original en 1999. Ce bâtiment est absolument splendide et accueille actuellement l’office du tourisme de Riga.

3. Les 3 frères

image3

Non, je ne fais pas référence au film des inconnus. Ce sont 3 maisons dont la plus vieille date du 15ième siècle. La légende veut que les 3 maisons ont été construites par des hommes d’une même famille. On voit d’ailleurs une évolution notable dans le style architectural de chaque maison.

4. La Cathédrale de la nativité

Riga 3

Cette cathédrale orthodoxe a une histoire particulière. En effet, durant l’occupation soviétique, elle a été transformée en planétarium et en restaurant. A la fin de l’ère soviétique, elle est redevenue un lieu de culte qui vaut le détour pour son côté grandiose.

5. Aller boire un verre au Bar du Raddison Blu

Riga 4

Situé au 26ième étage de l’hôtel, le bar offre une vue démente sur la skyline de Riga. Les consommations ne sont pas plus chères qu’ailleurs. Il faut compter 8 euros pour un cocktail. C’est peut-être aussi l’occasion de goûter un cocktail à base de Black Balsam, l’alcool local (je suis une petite joueuse, je ne l’ai pas testé j’avoue!).

6. Aller visiter « The Central Market »

Riga 5

Les 5 hangars étaient à l’origine destinés à accueillir des dirigeables. Ils sont maintenant reconvertis en marché couvert. Chaque hangar à sa specificité (poisson, viande, légumes, patisseries/boulangerie, fromages). Pas vraiment de possibilité de goûter les produits locaux mais il faut quand même faire un détour pour voir l’endroit et l’ambiance particulière qui y règne.

7. Flâner dans le quartier « Art Nouveau »

13

Situé tout près de la Cathédrale de la nativité, le quartier « Art Nouveau » est un des plus représenté d’Europe. C’est la tête en l’air et l’appareil photo à la main que nous avons parcouru le quartier.

Niveau bonnes adresses « restaurant », nous avons suivi tripadvisor et je vous avoue que nous avons été agréablement surpris.

1. Forest – Raina Bulvaris 21

10

 

Il faut savoir que la cuisine Lettone est particulière (je suis de nature assez difficile en cuisine) et qu’ils adorent les baies (airelles, mûres, etc). Il n’est donc pas rare de voir du Hareng fumé avec une confiture d’airelles ou encore de la purée de betteraves rouges.

Du coup, quand il a fallu trouver un restaurant, j’étais d’autant plus regardante aux plats proposés.

La premier soir, nous sommes allés au Forest, restaurant que je qualifierais de haut de gamme aux prix abordables. Après une mise en bouche très travaillée et délicieuse, j’avais opté pour les pâtes au parmesan et scampis accompagnées de légumes de saison…un régal.

12

2. Big Bad Bagels – Baznicas 8

image2

Riga 10

Après un petit-déjeuner copieux, on avait juste envie d’un petit truc à manger sur le pouce et c’est chez « Big Bad Bagels » que nous nous sommes arrêtés. Plein de jus de fruits frais maison, des soupes, des patisseries et des bagels (bien entendu). L’endroit est tout petit mais super mignon et pour ne rien gâcher les serveurs sont sympas!

Un week-end à Riga c’est le timing parfait pour visiter la ville selon moi. Le mois de janvier n’est sans doute pas le meilleur moment pour visiter la Lettonie. En effet, il y fait un froid de canard mais il y a peu de touristes et ça donne un peu l’impression d’avoir la ville rien que pour nous.

Je ne peux que vous conseiller de partir dans les pays baltes, vous m’en direz des nouvelles!

Belle semaine.

Artémise et moi