Hola Barcelona! City Trip

Située au littoral méditerranéen dans le Nord-Est de L’Espagne, Barcelone est l’endroit idéal pour un City Trip. Tout y est mis en œuvre afin de faciliter le séjour du touriste.

De Belgique, on a pris l’avion et atterri à l’Aéroport international de Barcelone. De là, il est nécessaire de prendre le train ainsi que le métro afin de se rendre dans le centre-ville. Etant donné que Barcelone est assez grande, on a choisi de prendre un Pass pour les transports en commun de 5 jours (30,50 ). Il nous aura fallu une petite heure pour arriver à notre hôtel situé non loin de la Rambla. Au moment de réceptionner la clé de notre chambre, on découvre la taxe de séjour de 0,75  par nuit et par personne à payer.

*

Une fois installées, on se met tout naturellement au rythme de vie espagnol.

Visites au matin, plage l’après midi et au soir, on se met à la recherche d’un restaurant dans la ville qui s’anime.

A Barcelone il y en a pour tous les goûts et pour tous les genres !

La population là bas est très hétéroclite ; nationalités différentes, tatoués, artistes, jeunes,…

On a commencé par arpenter les rues pleines de charmes du quartier Gothique avec ses petites boutiques (il y en a pas mal de perles et de créations!), ses monuments historiques, ses pâtisseries,…

*

m
Dans le quartier Garcià se déroulait la Festa Major (carnaval du mois d’août). On a pu y assister à un concert typiquement espagnol parmi les espagnols. Par contre, on a raté les fameuses Castellers (tours humaines).
$
m
Dans la ville, il y a beaucoup d’artistes de rues (guitares, pianos, mimes, faiseurs de bulles,…) qui s’y représentent avec un certain talent et toujours avec le sourire.
p

On a aussi visité le parc Guël créé par Antoni Gaudi. Le jardin où l’on peut y découvrir une architecture tout en courbe propre à l’artiste, se situe en hauteur. On peut donc y admirer une vue panoramique de toute la ville. L’entrée est libre, cependant la Zone Monumentale est devenue payante (8 ) et nous pouvons y voir la célébrissime salamandre.

m

               

La fameuse Sagrada Familia (crée aussi par Gaudi) toujours en construction vaut aussi le détour. Comptez au minimum 14,80 €. pour s’y introduire.

p

L’Avenue Rambla qui possède une allée centrale piétonne relie la place de Catalogne et le vieux port. Elle comporte de nombreux restaurants et boîtes de nuits. A proximité, on peut se balader dans le marché très touristique de la Boqueria.

p

          
         

m

A mes yeux, la Rambla est assez décevante malgré sa notoriété. Les restaurants proposent des formules qui à première vue peuvent paraître intéressantes mais ne tiennent pas beaucoup leurs promesses. La paella comporte deux malheureuses crevettes, trois petites moules, les légumes sont insipides et les boissons coûtent horriblement chers.

On avait aussi pour projet d’aller voir les Fontaines Magiques de Montjuïc. Il s’y déroule au soir un spectacle de son et lumière gratuit. Malheureusement, en bonnes touristes que l’on était, on s’y est rendue un soir où il n’y avait pas de représentation. Il est bon de savoir, qu’il y en a que du jeudi au dimanche et ce, de mai à septembre. On n’aura pu qu’admirer l’architecture des fontaines et profiter de la douce chaleur de la nuit.

m

Pour les plus gourmands, il faut impérativement prévoir un budget nourriture ! A part notre déconvenue de l’Avenue Rambla, il y a possibilité de très bien manger en s’enfonçant dans les rues plus typiques de Barcelone. Dans le quartier gothique, on y a bu le meilleur mojito à la fraise ever.

Tout est tentation ; paella, tapas, jambon ibérique, churros, …

Attention aux mauvaises surprises, certains commerces n’incluent pas dans leurs prix affichés les 10% de la TVA.

m

Barcelone conserve sont aspect authentique mais elle allie aussi une touche de modernité caractérisée entre autre par la tour Agbar ou encore le W Barcelona Hotel. Ce dernier situé en bord de mer, pourrait être associé à un immeuble du très réputé Largo Winch !

m

Je terminerais mon article en disant qu’il est impossible de découvrir la ville en un jour.

Il y a énormément de choses à voir et à visiter.

Et pourquoi ne pas le faire en louant un vélo ?

m

                   

Charline

nu@outlook.fr

Publicités

La part belle à la Chrysanthème FIMO

Un cadeau à offrir, une folle envie de création et me voilà embarquée dans la conception d’un collier PRINTANIER.

Point de départ ; une chaîne en acier récupérée d’un vieux bijoux.

Pour le pendentif, inspiration directe d’une vidéo.

CHRYSANTHEME (lien)

Le COLLIER :

une chaîne, 1 attache, 2 capuchons en forme de tulipes, du fil de fer et de la colle

Le PENDENTIF :

1 bloc de FIMO, un four, une perle nacrée, du fil de fer, du fil de pêche et de la colle

Étant donné ma méconnaissance de la FIMO, j’ai pris le bloc au hasard.
Il s’avère qu’il en existe différentes textures.
Ici, il s’agit de la plus tendre (soft). Très facile à façonner mais aussi très facile à démettre par inadvertance… Grrr

Le dernier conseil que je peux donner si vous vous décidez d’essayer la FIMO, il est préférable de travailler dans un environnement propre (sans poussière, pluche, tâche de couleur ,…) au risque d’avoir de mauvaises surprises.

Si vous souhaitez partager certaines remarques, faire découvrir des techniques ou autre voici mon adresse mail : nu@outlook.fr

Bien à vous,

*Charline

Ma petite robe bleue

Je me permets de me présenter : « Charline apprentie couturière & CO »

Month’s Guest du Blog « Artémise et moi »,  j’espère lui faire honneur en y présentant …

… Ma petite robe bleue

Après avoir réalisé maints bords de pantalons et qu’un seul coussin,  j’ai décidé de me lancer dans la confection d’une robe.
Mais comment fait-on lorsque l’on a très peu d’expérience dans le monde de la couture ?

Facile, il nous faut ;

de la curiosité, du temps et beaucoup de patience.

… Certains diront que commencer par des vêtements plus simples est moins périlleux et évite l’abandon du projet. Au vu du temps que ça m’a pris, j’aurais peut être mieux fait d’écouter ces personnes …

« Couture Vintage des éditionsHachette Loisir » est le livre dans lequel j’ai copié le patron de la robe

Jackie O
(Le nom est déjà plein de promesses)

Sur ce projet, j’ai énormément appris ; copier un patron à ma taille,
plisser, froncer, assembler des parmentures, mettre une tirette, réaliser une boutonnière ,…   

Après de nombreuses retouches, voici le résultat final.

                                              

En conclusion, les étapes de confection de la robe indiquées dans le livre auront permis de mettre mon pied à l’étrier. Toutefois, j’aurais pu éviter de grossières erreurs et des subtilités m’auront certainement échappées mais je ne regrette rien. Je tiens à préciser qu’il faut rester vigilant sur le choix de la taille du patron, les mensurations sont petites.

Si vous souhaitez partager certaines remarques, faire découvrir des techniques ou autre voici mon adresse mail : nu@outlook.fr

Bien à vous,

Charline apprentie couturière & CO